Découverte des formations… métiers de l’agriculture


Des formations  pour devenir l’ agriculteur de demain !

L’exploitation agricole du lycée, entièrement convertie à l’agriculture biologique, est support de nos formations dont l’objectif est d’amener nos apprenants à construire une agriculture durable face aux enjeux de demain.

 

 Ainsi  du 11 au 16 mars 2024 :

 Durant l’année scolaire, bien d »autres  visites et projets sont organisés pour les élèves :

 

  1. Les terminales STAV découvrent différentes productions sur le département

Dans le cadre leur formation en baccalauréat technologique STAV (Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant), les élèves réalisent trois semaines de stages collectifs. Le stage EAT (Etude d’une Activité dans un Territoire) a pour objectif d’étudier un cas concret d’activité et les particularités de sa mise en œuvre, dans un territoire spécifique.

 

Pour cela, des visites d’exploitations agricoles variées et/ou d’entreprises partenaires de ces exploitations (en amont ou aval de la production) permettent d’appréhender les processus de production.

Ainsi, les élèves de terminale du lycée ont pu visiter 4 exploitations agricoles très différentes. L’objectif était de montrer aux élèves la diversité de productions que l’on peut rencontrer sur le département, avec leurs finalités, leurs spécificités et leur intégration territoriale. Ils se sont dans un premier temps rendus chez M Longy à Sadroc, éleveurs de bovins limousins, puis chez M. Certes, éleveur laitier à Ligneyrac.  M. Tavé, également  éleveur de vaches limousines, agneaux et porcs, leur a parlé du mode de commercialisation qu’il a choisi de privilégier sur son exploitation : la vente directe. Enfin, M. Mage, à Brivezac, a fait découvrir une production emblématique du sud de la Corrèze, sous IGP et AOC, le Vin de paille.

Ces visites ont été valorisées et ont servi de support aux enseignants d’économie, zootechnie et agronomie, dans le cadre de la préparation des élèves aux épreuves terminales.

Nous remercions vivement Messieurs Longy, Certes, Tavé et Mage pour leur accueil et le temps qu’ils ont consacré à nos élèves.

       

 

 2. Biodiversité et climat : les 2nde GT plantent des arbres

M. Gadaud et M. Fraysse, respectivement président et secrétaire de l’association des Croqueurs de Pommes de la Corrèze, ont accompagné la classe de 2nde GT lors de la plantation de 11 pommiers sur le lycée. Cela s’inscrit dans le cadre d’un projet conduit en EATDD (Ecologie, Agronomie, Territoire et Développement Durable), pendant lequel les élèves étudient une problématique sur un territoire donné.

Ce travail vise entre autres à la préservation de la biodiversité locale et ancienne car les pommiers seront greffés avec des variétés corréziennes. Par ailleurs, planter des arbres  aujourd’hui est un acte citoyen qui participe à la lutte contre le réchauffement climatique, car la végétation stocke le CO2 grâce au processus de photosynthèse.

Prochaine étape : le greffage des arbres !

Nous remercions à nouveau les Croqueurs de pommes pour leur disponibilité et leur sympathie.

 

3. Opération « Les dessous d’un sol vivant »

Ce mardi 23 mars s’est déroulée la mise en place du protocole de test de fertilité des sols sur notre exploitation.

Plusieurs classes de l’établissement participent : les 2nd CEC, les 1ère STAV, les 1ère CGEA et les BTSA ACSE 1ère année.

Une présentation des notions de fertilité des sols et du protocole a d’abord été réalisée par M Capy et M Lepeytre, représentants de la chambre d’agriculture de Corrèze. M Pierre, agriculteur sur la commune de Beaumont, a également témoigné sur la mise en place de l’agriculture de conservation (des sols) dans son exploitation.

 

Le protocole, simple, permet d’apprécier visuellement la fertilité d’un sol en enterrant un slip et des sachets de thé pendant une durée déterminée. Il sera conduit dans plusieurs exploitations du département, avec des contextes pédoclimatiques différents.

 

A chaque fois, 3 types de parcelles sont étudiées afin de les comparer : une prairie permanente (implantée depuis minimum 8 ans), une prairie implantée depuis 3 ans, et une parcelle en méteil.

 

Environ tous les 30 jours, des sachets seront déterrés au lycée par les élèves afin de mesurer leur dégradation liée à la fertilité du sol, elle-même dépendante des pratiques de l’agriculteur, du climat et du sol. Les derniers prélèvements et le déterrage des slips auront lieu dans 90 jours, avant le départ en stage des élèves.