Atelier sculpture pour les élèves Bac Pro CGEA CGEH   Mise à jour récente !


Dans le cadre d’un projet artistique mené en partenariat avec la Cour des Arts de Tulle, les élèves de la classe de terminale baccalauréat professionnel CGEA et CGEH se sont rendus à de nombreux ateliers animés par l’artiste plasticienne Béatrice Chastagnol en janvier et février 2019.

Un projet d’éducation artistique et culturelle en partenariat avec une structure locale

Le projet « Terrascopie » est un projet d’éducation artistique orienté autour du modelage de la terre, l’argile en partenariat avec une structure culturelle reconnue du territoire La cour des Arts et une artiste, Béatrice Chastagnol. Ce projet s’inscrit dans le cadre des cours d’éducation socioculturelle conduits par Thierry Zizert, enseignant d’ESC. Il s’agit de réaliser avec les élèves scolarisés en terminale CGEA et CGEH des autoportraits sculptés dans la terre. Le matériau choisi pour ce projet artistique est la terre, la terre parce qu’elle est l’élément central de l’environnement professionnel des jeunes qui se destinent à un métier impliquant le travail de le terre.

Des autoportraits sculptés dans la terre

Le titre du projet « TERRASCOPIE » est révélateur de l’intention artistique et pédagogique qui guide ce projet. Ce mot valise a été pensé comme la contraction du mot terra qui désigne en latin le sol, la terre et le suffixe scopie qui renvoie à l’idée d’observation, d’examen minutieux, de regard porté sur les choses. En effet, les élèves réalisent avec la technique du modelage de l’argile (de la terre) leur autoportrait (Règles de l’anatomie, de la représentation du corps et de soi). Mais au-delà de la simple conception technique d’une tête sculptée et de l’acquisition des techniques inhérentes à la réalisation, ce projet est l’occasion d’interroger d’une part le regard que portent ces futurs professionnels sur leur métier et d’autre part sur les valeurs qu’ils donnent à cette terre, la terre qui est un élément quotidien de leurs pratiques professionnelles.
En effet, une importance particulière aux expressions de visage, aux émotions, à l’état d’esprit pour que chaque visage sculpté soit le reflet du regard que porte le jeune sur son domaine professionnel (La joie, la curiosité, peur… autant de sentiments que pourront exprimer les jeunes face aux incertitudes et aux espoirs procurés par leur formation et leur orientation professionnelle) et qu’il se livre également à une introspection du rapport qu’il entretient avec la terre.

Un projet d’éducation artistique et culturel au service de la formation des jeunes.

C’est d’abord l’occasion pour les jeunes de travailler avec un partenaire culturel du territoire et l’opportunité de découvrir un univers très éloigné de leurs pratiques culturelles : former le regard, aiguiser l’envie d’apprendre et de découvrir pour élargir les horizons. Au-delà du « faire », de la réalisation des têtes sculptées, des apports plus théoriques sont mis en œuvre en amont et en aval des journées de création.
C’est aussi favoriser le travail de groupe avec un maître mot : la co-construction. Le sens du travail collectif, le rapport aux autres participent indéniablement au vivre ensemble et aux valeurs que porte l’enseignement agricole. Former des professionnels mais aussi des citoyens, investis dans la vie sociale et culturelle de leurs territoires est la visée éducative de ce projet.

Remerciements aux partenaires financeurs du projet, la DRAC Nouvelle-Aquitaine, le Conseil Régional de la Nouvelle-Aquitaine et l’EPLEFPA de Tulle-Naves et remerciements à l’ensemble des personnels et apprenants de l’établissement.
Une première valorisation du projet aura lieu lors des Journées Portes Ouvertes de l’établissement le samedi 16 mars 2019.